Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 25, Fév 2020 in A la une | 0 comments

Le courriel et l’environnement

Le courriel et l’environnement

 

En décembre 2019, le sommet sur le climat s’est tenu à Madrid pour traiter de diverses questions écologiques mondiales qui nous concernent tous. Les décisions qui seront prises (ou pas) lors de ce sommet ne sont pas entre nos mains, mais si nous voulons prendre soin de notre planète, il y a de petits gestes que nous pouvons tous faire. Et puisque notre spécialité ici est la messagerie, nous allons essayer de rendre nos emails plus verts.

Chaque email que nous envoyons (en fait tout ce que nous faisons sur Internet) laisse une empreinte CO2 derrière lui. Par conséquent, nous devons comprendre que, bien que nos courriels semblent inoffensifs, au-delà de l’énergie électrique que nous consommons lorsque nous les lisons / les écrivons, leurs données doivent être stockées sur un serveur qui consomme de l’énergie et dans de nombreux cas nécessite également une réfrigération. De plus, si nous ne les supprimons pas, ils sont stockés sur des serveurs, parfois à plusieurs endroits pour des raisons de sécurité.

Cette empreinte a été calculée et dépend largement du contenu du message, Certains estiment que chaque courrier produit en moyenne 10g de CO2. C’est un calcul un peu arbitraire car un Email a aussi un impact positif (qui n’est pas pris en compte dans ces calculs) quand il réduit l’envoi de courrier papier. En tout cas il n’est pas concevable de le comparer au trafic aérien qui produit aussi d’autres polluants (particules fines) bien plus graves.

Comment pouvons-nous réduire l’impact de nos emails ? Voici quelques conseils simples pour prendre soin de l’environnement à travers nos clients de messagerie.

 

1- Recevoir moins emails :

 

Moins il y a de messages dans notre boîte de réception, plus le volume de courriels qui archivés sera petit, ce qui libérera beaucoup de ressources.

Comment faire ?

– S’abonner uniquement aux newsletters qui nous intéressent vraiment, et se désabonner de celles qui ne nous intéressent pas le plus tôt possible.

– Environ 70 % de tous les messages envoyés sont considérés comme du spam. Ainsi, avec un service de filtrage anti-spam de qualité, nous évitons de stocker des emails inutiles.

 

2- Envoyez moins de messages :

L’envoi de réponses comme “OK” ou “Merci” et l’envoi de courriels à plusieurs destinataires qui ne sont pas les destinataires principaux sont des actions courantes sur de nombreux postes de travail. La réduction de ce type de messages allégera la charge de données consommées.

 

3- Assurez-vous que les fichiers joints à nos emails sont nécessaires et, si possible optimisez leur taille, car un email peut créer jusqu’à 10 fois plus de C02 avec des pièces jointes non optimisées.

 

4- Dans le cas des entreprises qui disposent de leurs propres serveurs, il convient d’envisager des solutions d’hébergement de messagerie en mode cloud ; non seulement elles libéreraient de l’espace physique dans l’entreprise elle-même, mais la consommation d’énergie serait également optimisée en mutualisant une partie de l’infrastructure qui se renouvellera plus vite avec des serveurs toujours plus modernes et donc moins consommateurs.

 

N’oublions pas que, si cela semble anodin, toute réduction de notre impact sur la planète est importante. Il n’y a pas encore de planète B.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.