Tag Archives: messagerie électronique

Rétrospective Demain le Mail 2010

Au crépuscule de l’année 2010, il nous a semblé intéressant de revenir sur les articles de Demain le Mail que vous avez le plus consultés et ceux que vous avez le plus commentés.

Toute l’équipe de Demain le mail vous remercie de votre fidélité et de votre contribution et vous souhaite le meilleur pour 2011 !

  • Les 11 articles les plus consultés en 2010 :

n°1 – Comment configurer un compte email sur un iPhone
http://www.demainlemail.com/2009/06/comment-configurer-un-compte-email-sur-un-iphone/

n°2 – Faut-il ouvrir les vannes du web 2.0 en entreprise ?
http://www.demainlemail.com/2009/06/faut-il-ouvrir-les-vannes-du-web-20-en-entreprise/

n°3 – Qu’est-ce qu’un Mailer Daemon ?
http://www.demainlemail.com/2009/07/le-mailer-daemon/

Quel smartphone pour sa messagerie électronique ?

graphique-smartphone2Dans le monde de l’entreprise, un outil particulièrement apprécié des Dirigeants, des Managers et des Collaborateurs nomades a désormais relégué le téléphone mobile au rang d’objet désuet.

Cet outil aux fonctionnalités multiples n’est autre que le smartphone dont l’anglicisme répandu fait désormais partie du vocabulaire commun. Sa popularité et son succès ont amené nombre de fabricants en téléphonie a proposé leur propre modèle sur le marché.

Parmi la variété des terminaux disponibles, il est parfois complexe de déterminer le téléphone le plus performant et surtout le plus adapté à sa propre utilisation.

HTC, Windows Phone, iPhone, Nokia, Sony Ericsson, Samsung,… Pour parvenir à y voir un peu plus clair, le site d’actualité Business Mobile.fr a sélectionné 5 smartphones selon des critères essentiels et variés (vitesse de navigation, temps d’autonomie, facilité de gestion des emails,…)

Yahoo réagit face à la concurrence

Yahoo n’est plus le numéro un en terme d’utilisation de messagerie électronique, en effet la forte concurrence sur le marché « grand public » avec notamment les nombreuses innovations sur Hotmail et  Gmail, oblige Yahoo à revoir sa stratégie commerciale. Ainsi Yahoo a besoin de réduire ses coûts via un meilleur usage de la publicité et surtout Yahoo se doit d’innover son webmail.

Email addiction, quelques règles pour s’en prémunir…

L’email est réputé pour son gain en productivité (d’après l’avis de 70% des salariés selon l’étude de Dimension Data) mais qu’en est-il en réalité ? Nous recevons en moyenne 15 emails par jour d’après l’Email Stat Center.

“Cette sollicitation permanente déconcentre le salarié” analyse Romain Chevallet. “Une étude de l’Institut psychiatrique de Londres met en évidence que passer ainsi perpétuellement d’une tâche à une autre induit une perte de 10 points du quotient intellectuel, soit l’équivalent d’une nuit blanche !” Et c’est sans compter le stress induit par cet afflux de demandes, auquel le salarié ne sait pas toujours faire face.” ajoute t-il.

Or, 59% des utilisateurs de messagerie électronique passent plus de 20 minutes par semaine à lire leurs emails

Et si le bouton “J’aime” de Facebook intégrait vos emails ?

Se pourrait-il que l’on voit bientôt apparaître au sein de nos boîtes de réception des emails intégrant le petit bouton bleu de Facebook, d’abord apparu sous la forme ” je suis fan” et désormais transformé en ” j’aime” (ou dans sa version originale “like”).

La réponse est oui : la société américaine d’email marketing, MailChimp, vient d’annoncer la sortie de MailChimp v5.2, la nouvelle version de son application au sein de laquelle sera intégré le fameux bouton (source Mashable).

Les clients de la solution verront bientôt ajoutés à leurs messages le bouton de partage du réseau social le plus étendu au monde.

Mais quels enjeux implique ce déploiement ?

J’ai l’impression que quelqu’un lit mes courriels, est-ce possible ? (par Lionel Vodzislawsky, Commission Sécurité de La Mêlée)

Pourtant, vous n’avez jamais communiqué votre mot de passe à personne, et vous avez même pris la peine de choisir un mot de passe solide(1), que vous avez appris par cœur sans l’inscrire nulle part. Comment est-ce possible ?

Que vous utilisiez le service de messagerie électronique de votre fournisseur d’accès Internet ou un service gratuit (du type laposte.net, gmail, Live Mail, etc.), vous accédez à vos messages électroniques (ou courriels) soit via votre navigateur Internet (accès « WebMail »), soit via un logiciel client de messagerie (Windows Mail, le remplaçant de Outlook Express, Mozilla Thunderbird, Outlook…).

Serait-ce la fin de l’email ?

emaildeathNous utilisons tous la messagerie électronique. Mais notre rythme de “consommation” des télécommunications a changé. Nous sommes en permanence connectés grâce à nos ordinateurs ou nos téléphones portables.

Au sein de cette population toujours plus friande de mode de communication synchrone, pourquoi faudrait-il se satisfaire  d’une réponse à venir par email quand il existe des outils d’échange qui implique un feedback plus “immédiat” comme la messagerie instantanée ou plus “impactant” car illustré comme le permettent certains réseaux sociaux et blogs ?

Certains considèrent ces derniers comme initiateurs de la disparition future de l’email. Mais différents éléments viennent contredire cette hypothèse, nous laissant à penser que la mort de l’email n’est pas pour demain…

Où en est l’archivage électronique en France aujourd’hui?

Archiver des documents électroniques correspond à l’idée de pérennité de l’information avec la possibilité de la restituer intègre et fidèle, c’est à dire identique en tout point à celle de son origine. Cette opération visant à conserver des informations ayant une valeur probatoire ou des effets juridiques concerne toutes les personnes juridiques sans exception, selon le JournalduNet.

Un regard sur le marché européen et les études des éditeurs et des cabinets d’analyse tels qu’IDC et Radicati montrent que le retard français pour les solutions d’archivage électronique peut être évalué à 2 ans.

Outils collaboratifs : bénéfice ou fardeau pour l’entreprise ?

Si les outils collaboratifs et de communication sont encore loin d’équiper toutes les entreprises, ces dernières ne les dénigrent pas pour autant. Ces nouvelles technologies sont même très favorablement accueillies dans la mesure où près des deux-tiers des répondants à l’étude de Kelton Research (Journal du Net.com) indiquent qu’elles rendent la communication et la collaboration plus facile. A quoi servent ces outils collaboratifs? Et pourquoi les utiliser?