Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 20, Sep 2011 in Etudes & Stats, Revue de presse | 0 comments

Rendez service à votre planète en utilisant le Cloud

Rendez service à votre planète en utilisant le Cloud

Alors que le développement durable et la préservation des ressources sont au coeur de tous les débats, peu de gens semblent s’inquiéter d’un facteur de consommation énergétique pourtant majeur : celle des infrastructures du réseau Internet, et celle de l’informatique d’une manière générale.

Un consommation énergivore

D’après les estimations de Gartner, en 2012, 900 TWh de consommation électrique seront imputables aux seules activités informatiques : pour avoir un point de comparaison, la consommation électrique totale de la France en 2009 était de 550 TWh.  Un chiffre très conséquent donc, qui permet de prendre conscience de son ampleur phénoménale.
Les activités informatiques, comme on s’en doute, ne sont pas seulement celles des ordinateurs particuliers branchés sur votre installation électrique : il s’agit de la somme des ordinateurs individuels déjà, à laquelle s’ajoutent tous les serveurs, datacenters, points de routage sur les réseaux téléphoniques et bien d’autres.

Comme il est difficile de contrôler la consommation électrique des particuliers et celle interne aux entreprises, les plus gros responsables de celle-ci font des efforts pour réduire leur impact : c’est notamment le cas de Google, chez qui les datacenters seuls consomment suffisamment d’énergie pour alimenter environ 200 000 foyers américains dont la consommation individuelle est déjà près de trois fois supérieure à celle d’un foyer en France. Ainsi, chez Google, on indique que 25% de l’électricité utilisée provient d’énergies renouvelables.

Néanmoins, la puissance offerte par les datacenters est nécessaire : pour tenter de renverser le problème, Google a réalisé une étude interne concernant l’efficacité des datacenters utilisés par Gmail en comparaison à ceux utilisés par les entreprises, par exemple ceux qui servent à Exchange. Et les résultats sont concluants.

Comme l’indique le graphique ci-contre, le principal problème de la consommation des entreprises en matière de serveurs est que le gaspillage est conséquent. Dans l’exemple utilisé, on prend six serveurs individuels : aucun n’est utilisé à capacité.

Le Cloud change la donne

Avec le modèle du Cloud, l’utilisation du stockage et de la puissance est répartie de manière très optimisée, ce qui permet de grandes économies. Imaginez la différence entre une voiture et les transports publics pour les trajets quotidiens : une personne seule dans une voiture de 5 places est nettement moins efficace qu’un bus avec plusieurs dizaines de personnes.

La consommation moyenne par employé dans une entreprise de moins de 50 employés serait d’environ 175 kWh par an. Dans le cas de Google, la consommation moyenne d’un utilisateur de Gmail par an est d’environ 2 kWh. Une différence substantielle s’il en est, et qui n’est pas propre à la société : le modèle des autres fournisseurs de services en Cloud est plus ou moins identique, ce qui conduit à des économies d’énergie et une réduction de l’impact environnemental des activités numériques importants.

De plus en plus d’entreprises préfèrent aujourd’hui l’externalisation à l’hébergement sur site, et pour des raisons qui n’ont pas forcément à voir avec l’environnement : plus d’entretien des serveurs, de défaillances causant des pertes de données, de souci avec d’éventuelles infections, de maintenance hebdomadaire, d’équipe extensive pour le support informatique interne ne sont qu’une petite partie des arguments en faveur d’une solution externe, comme le proposent plusieurs fournisseurs tels qu’Alinto.

Le Cloud, un geste pour l’environnement comme pour votre entreprise…

Source : Clubic

 

 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *