Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 9, Août 2010 in Logiciels & Webmails | 1 comment

La fin de Google Wave

Google a annoncé hier sur son blog officiel l’arrêt de son projet Google Wave. C’est donc un échec pour la firme américaine qui tente tant bien que mal de développer l’internet social au sein de ses activités.

Sorte d’Outlook du futur, Google Wave rassemble dans une seule et même interface un service de courriel, une messagerie instantanée, une page Wiki, Facebook et Twitter. Lorsque l’on rédige un message avec Wave, il est partagé en permanence, et en temps réel, avec les interlocuteurs et même sur des sites web. Chacun peut y ajouter des contenus : de la musique, des cartes, un agenda… – d’après l’article de Zdnet.fr.

Un projet innovant qui semblait prometteur, comme ont pu le refléter les nombreux articles parus sur le web : « La nouvelle sensation du web » (info-du-net.com), « La vague qui pourrait tout emporter » (20mintues.fr) , et beaucoup d’autres encore…

 

 

Alors pourquoi cet échec ?

Tout d’abord le lancement du projet n’a pas été une réussite, bien au contraire. En effet, Google Wave est décrit par les utilisateurs comme « trop compliqué à utiliser » : le changement par rapport à l’usage classique de l’email étant trop « radical ».

 

 

Le lancement de Google Wave : le commencement d’une suite d’échecs.

Google n’ a peut-être pas assez pris son temps : avec un lancement trop rapide de la version bêta, celle-ci pas assez travaillée sur le plan technique (lenteur, dysfonctionnement) entraînant le désintéressement des utilisateurs. De plus, les invitations qui se voulaient sélectives pour créer un effet de buzz, ont plutôt eu l’effet inverse : peu d’invités, donc peu de contacts et de partages possibles, or c’est le but de l’Internet social.

Alors, en voulant créer un nouvelle solution web 2.0 qui aurait permis aux utilisateurs de faciliter l’usage de l’email, Google n’a malheureusement que compliqué le problème. Et comme dit le proverbe : « Le mieux est l’ennemi du bien ». A vouloir trop en faire, on finit par décevoir.

 

 

Trop Complexe

La version bêta de Wave a été lancée l’année dernière, seul certains privilégiés ont eu le droit à une invitation pour tester le nouveau produit. Mais la plupart des utilisateurs ayant testés le service n’ont pas été convaincus. Ils ont trouvé ce projet Google Wave « trop compliqué », inadapté au grand public, et ont finalement jeté l’éponge, comme nous l’explique Jean-Sébastien Zanchi :

Ces usages sont très intéressants, mais il n’est pas du tout évident de prendre en main ces outils dès la première utilisation. Impossible, par exemple, de savoir comment les intégrer à ses waves sans devoir visionner toute une série de vidéos. Celles-ci sont très informatives sur les usages possibles de Wave, mais également très chronophages. Regarder une dizaine de vidéos avant d’arriver à utiliser un nouveau service web, on a connu plus ergonomique.

 

 

Un changement trop violent

Le PDG de ProcessOne, l’éditeur qui travaille sur le protocole Wave de Google déclare :

Google a raté le coche en en faisant une solution concurrente du mail sans intégrer de chemins de migration et de passerelles entre le mail et Wave. C’est pourtant tout à fait possible d’imaginer de déverser ses mails dans Wave, d’y répondre et d’avoir ainsi une boîte unifiée. Or, Google ne l’a présenté que comme une boîte en plus à vérifier.

Une transition plus en douceur entre l’usage classique de l’email et Google Wave aurait donc sûrement pu éviter cet échec.

 

 

Et après ?

Google déclare sur son blog qu’il maintient toujours Goggle Wave pendant un an. La technologie développée pour le projet Wave, tel que le « glisser-déposer », ne sera pas pour autant abandonnée, mais réutilisée pour d’autres projets. Son code et certaines de ses fonctionnalités devraient rester disponibles en open source.

En attendant, d’autres projets continuent à se développer concernant l’usage de l’email en entreprise : DLM 3.0 en est un bon exemple. DLM 3.0 est un projet de messagerie plus « intelligente » qui facilite le tri, l’organisation, le traitement et la gestion des courriels. Alinto, Kwaga , le Liris et l’APCE ont décidé de s’associer dans le projet DLM 3.0, projet de messagerie sémantique, qui à pour objectif de créer les outils logiciels qui rendront au mail ses caractéristiques d’outil de productivité.

1 Comment

  1. Snif! Snif! Google wave est disparu pendant mes vacances…

    Google Wave était beaucoup une solution à la recherche d’un problème,… La collaboration / communication temps réel et multimédia est davantage un outil de niche qu’un besoin grand public.

    Problème de diffusion, trop peu d’invitations… Aussi, l’absence d’intégration avec GMail. Pas évident de devoir s’expédier un courriel pour se rappeler d’aller consulter la Wave…

    Je n’ai jamais été en mesure d’intéresser mes collaborateurs à travailler sérieusement en temps réel dans une Wave. Nous avons juste essayé la technologie pour le plaisir. Aussi, je trouvais Wave un peu trop « touffu » et mal organisé… On ne savait trop où donner de la souris ou du clavier.

    Quoi qu’il en soit, Google pourra réutiliser la technologie Wave en interne dans GoogleDocs et GMail.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *