Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 5, Mar 2012 in A la une, Business, Sécurité | 1 comment

La confidentialité de Google remise en cause

La confidentialité de Google remise en cause

Depuis le 1er mars, Google a instauré de nouvelles règles de confidentialité. La Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) française (au nom des 26 autres CNIL européennes et autres défenseurs des libertés et de la vie privée sur Internet) a invité le géant informatique à reporter le lancement de ces conditions. En effet, la CNIL estime que ces dernières ne respectent pas les exigences de la Directive européenne sur la protection des données en termes d’information des personnes concernées. Google n’en a pas tenu compte et a donc décidé d’imposer ces dernières. Google applique désormais les mêmes conditions d’utilisation à l’ensemble de ses services afin de pouvoir traiter un internaute utilisant à la fois Google Maps, Gmail, Google Chrome, Google +, YouTube…comme étant la même personne. L‘identité des utilisateurs est donc désormais associée à leur usage sur divers services. Il s’agit là de simplifier ces dites conditions. De 60 chartes différentes, il n’y aura désormais plus qu’une règle simple pour tous ses services.

Officiellement, Google communique sur le fait qu’il est nécessaire de rendre plus clair les interminables pages que constituent les conditions d’utilisation. Google souhaite devenir l’assistant personnel de tout internaute. Il souhaite améliorer les suggestions sur son moteur de recherche. Peter Fleischer, responsable de la protection des données personnelles au sein de Google, affirme avoir « à cœur d’offrir à nos utilisateurs une expérience optimisée avec les services de Google et de rendre nos engagements en matière de confidentialité faciles à comprendre ». Dans les faits, Google va pouvoir créer une base de données sur chaque utilisateur puisque le géant aura accès à des informations telles que l’agenda, les recherches, les discussions en ligne, etc. Le regroupement de toutes ces informations va donc permettre au groupe de collecter énormément d’informations sur chacun de ses utilisateurs pour mieux cibler les publicités diffusées (Google génère plus de 95% de son chiffre d’affaires grâce à la publicité). «À terme, cela conduira à de meilleurs résultats de recherche et de meilleures publicités», admet le groupe. Cela éviterai par exemple de proposer des publicités pour la sortie d’une nouvelle voiture à quelqu’un n’ayant pas le permis, ou des offres pour un centre fitness à une personne ne pratiquant pas de sport, les possibilités sont multiples!

Cependant, fin février, suite à l’annonce du géant concernant ces nouvelles règles,  la CNIL a publié un communiqué de presse dans lequel elle exprimait ses inquiétudes. Selon la commission : « l’impact sur la vie privée et la protection des données est d’autant plus important que Google représente plus de 80% du marché européen des moteurs de recherche. Il représente aussi environ 30% du marché européen des smartphones, 40% du marché mondial de la vidéo en ligne et plus de 40% du marché mondial de la publicité en ligne ». La CNIL reproche également à Google une information trop tardive : «La concertation a été très expéditive, l’annonce publique des nouvelles règles de Google était un lundi, et nous en avons été informés le vendredi juste avant, ce qui laisse peu de temps de réflexion» explique Yann Padova, secrétaire général de l’autorité française de la protection des libertés et de la vie privée. Pour Me Gérard Haas, avocat spécialiste en propriété intellectuelle, l’avis est encore plus tranché. Selon lui les nouvelles règles dépassent le cadre légal et « Google est devenu un aspirateur de données, laissant peu de place à l’avis de ses  millions d’utilisateurs ».

Face à cette polémique, le géant américain assure que toutes les informations personnelles collectées ne seront pas vendues à des tiers… Difficile à croire surtout quand le groupe communique de la manière suivante. «Nous respectons le choix des internautes de ne pas éventuellement accepter la nouvelle charte, mais dans ce cas ils n’auront plus accès aux services de Google». Mi-janvier déjà, Google créait la polémique avec sa recherche sociale (recherche sur le moteur Google,  enrichie par des éléments de Google +).

Pour conclure, voici quelques astuces pour éviter que Google ne s’insinue un peu trop dans votre vie privée :

  • Abandonner les services Google au profit d’autres services de messagerie (Alinto ), autres  moteurs de recherche (Bing), etc…
  • Se déconnecter dès que vous arrêtez d’utiliser un service Google. Cela évite que le géant informatique conserve l’ensemble de vos requêtes en mémoire,
  • Effacer l’historique de vos recherches….

Pour surveiller de près ce que la firme connaît de vous et de vos petites habitudes numériques, consultez Google Dashboard…

A bientôt sur Demain le mail.

1 Comment

  1. En effet, un tour sur Google Dashboard et on prend réellement conscience de ce changement de conditions générales… On est complètement fliqués, y’a pas d’autres mots !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *