Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 17, Juil 2009 in Experts, Logiciels & Webmails, Messagerie | 2 comments

Google s’intéresse de près aux utilisateurs de Lotus Notes

Après avoir investi le royaume du géant Microsoft et son serveur Exchange en proposant depuis les Google Apps le plug-in de synchronisation Outlook, le géant s’attaque maintenant aux utilisateurs de la messagerie IBM Lotus Domino. (et son client de messagerie Lotus Notes)

Pour Google, il est clair que sa volonté est de voir pousser comme des champignons ses petits Google Apps au sein des grandes entreprises. Après avoir proposé le plug-in de migration Outlook Google Apps Sync for Microsoft Outlook permettant de migrer les données stockées sur un serveur Microsoft Exchange, Google poursuit sa domination en s’intéressant maintenant au géant IBM. En effet, de multiples grandes entreprises ont choisies depuis fort longtemps au sein de leur S.I la messagerie Lotus Domino. S’attaquer cette fois à ces grands comptes peut se révéler fort payant pour Google. La firme a donc récemment publié un module de migration permettant aux données issues des bases documentaires Notes (agenda, mails, contacts…) de se retrouver dans les Google Apps. Cela représente tout de même la bagatelle d’environ 145 millions d’utilisateurs dans le monde…

Google Apps Migration for Lotus Notes devra tout d’abord être installée, paramétrée, par un administrateur de messagerie sur son serveur Domino. Celui ci devra alors créer une base documentaire propre à la migration, qui permettra normalement à l’utilisateur final de procéder simplement et d’une manière transparente à la migration de ses données afin que celles-ci se retrouve dans GMail. Il pourrait même continuer à utiliser son client de messagerie Lotus Notes pendant la migration.

Après Microsoft et son Exchange, c’est donc au tour d’IBM et son Lotus Domino d’être pris pour cible par Google. Mais le pari risque de ne pas être aussi simple. Surtout pour la récupération complète des données stoquées dans les bases documentaires de Lotus Notes.

Question : les données converties par le plug-in seront elles totalement exploitables ? (sections déroulantes, boutons, zones interactives, formatage des tableaux, images de fond, les fichiers joints de plus de 25 Mo ou les exécutables seront ils gardés ? )
Les entreprises seront elles prêtes à rejoindre le tout-en-un de Google ?

Selon IBM, Lotus Notes est supérieur aux Google Apps sur de nombreux critères. « Nous possédons une  réputation de longue date en termes de sécurité et de fiabilité et la majorité des grandes entreprises du monde entier nous font confiance. Et nous innovons également dans le Cloud Computing. » Google ne les inquiète donc pas.
A noter cependant que quelques grands comptes commencent à s’intéresser de près à une potentielle migration et ont abandonné Lotus Notes pour les Google Apps. C’est le cas, visiblement, de Valeo. Pour en savoir plus, consulter l’article de l‘Usine Nouvelle.

Un grand nom de perdu pour IBM France tout de même… Mais l’attachement des administrateurs à Notes étant plus fort que pour son concurrent historique, la partie sera peut être plus difficile pour Google

Sources :

Zdnet, 01Net, Pro 01Net

 

 

 

2 Comments

  1. Google Apps comprend également plus que le mail : c’est une plateforme collaborative.
    Des solutions de workflow peuvent s’intégrer aux google apps (en mode SaaS également comme RunMyProcess).
    Des applications peuvent être développée sous Google Apps Engine.
    Des scripts peuvent être rajoutés aux spreadsheets en ligne.

    Quoiqu’il en soit, les applicaitons sous notes sont en partie maintenues sur quelques serveurs domino même lors d’une migration vers google apps.

    Il ne faut pas oublier que les deux motivations de passer à google apps restent le coût par rapport aux offres de Microsoft et IBM et également l’innovation apportée dans les façons de collaborer : wave qui arrive, la video multipoint et la tépéhonie sur IP.

  2. Que les choses soient claires, je pense que le rôle de Google est très important et loin de moi de remettre en cause l’intérêt que je porte à leurs produits mais là je me devais de réagir. Pas sur le produit en lui même mais sur le choix initiale de Lotus Notes.

    Oui, c’est une appli pour récupérer courriers, contacts, agendas…. mais là ou je suis étonné, c’est à propos de ces 50 000 utilisateurs Notes qui ont migrés vers Google Apps.Très sincèrement on peut s’intérroger sur le fait qu’une entreprise utilise Lotus Notes uniquement pour la messagerie, l’agenda, et les contacts. Je met hors de cette remarque le nouveau Lotus Foundation Pack qui lui s’adresse aux PME et pour une somme minimme permet d’avoir un serveur de messagerie sécurisé.

    Lotus Notes est un outil groupware si vous l’utilisez uniquement pour la messagerie, l’agenda partagé et le carnet d’adresse c’est un pur gâchis ! Exchange ferait tout aussi bien l’affaire, pire encore des produits gratuits également ! Donc on peut s’interroger sur ces 50 000 comptes migrés.Alors, c’est peut être une solution mixte, les applications spécifiques tel que le Workflow restent sous Lotus Notes et la messagerie est migrée sur Google… Pourquoi mixer ces deux environnements ? D’autres applis présentes dans ces entreprises ont pu être migrées vers Google Apps, oui possible mais dans ce cas il ne faut pas présenter la chose comme terminée une fois les messageries migrées car il faut reconstruire les applications dans Google Apps.Soyons clair, oui cette application est certainement très bien pour migrer des clients de messagerie sur Google Apps et les outils Google sont très puissants !

    Ce qui me choque, j’insiste, c’est pourquoi ces clients ont utilisés Domino ? Avaient ils modifiés les boites aux lettres pour avoir certaines spécificités car c’est une des nombreuses possibilités de Lotus Domino.

    C’est le travail du responsable groupware de tirer toute la quintessence des produits Lotus Domino (ou de l’administrateur) et de développer des applications pour répondre aux attentes du client et non laisser cet outil à 25% de ses capacités = la messagerie.

    Voici le lien sur l’article de Google = http://googleenterprise.blogspot.com/2009/07/switching-to-google-apps-from-lotus.html

    Ce qui serait intéressant, ce serait de comparer le niveau de sécurité après cette migration car je vous le rappel Lotus Domino répond à toutes les certifications de sécurité existantes ou presque !

    A l’heure ou le client Lotus Domino, se « WEB-I-ISE » avec des widgets qui peuvent s’installer dans les boîtes aux lettres on peut réfléchir à deux fois sur certains choix.

    J’espère à la rentrée faire un article ou peut être même une page d’exemples d’applications que l’on peut mettre en place dans une entreprise pour ne pas utiliser cet outil uniquement dans le cadre de la messagerie.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *