Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 4, Juil 2011 in Messagerie | 2 comments

Google+ peut-il rivaliser avec Facebook ?

 

Google a enfin levé le voile sur son nouveau projet Google+ qui devrait causer quelques suées à Facebook. Avec ce projet, le géant de la Silicon Valley s’inscrit comme un concurrent direct du leader actuel. Fidèle à son habitude, la firme ouvre progressivement son application via un système d’invitations.

L’atout Gmail !

On ne va pas se le cacher, après les échecs de Wave ou encore Buzz, on peut être sceptique sur les capacités de Google à se faire une place sur ce marché tant le retard est important.

En tant qu’utilisateur, on s’imagine mal repartir dans les fondations d’un réseau sur une nouvelle plate-forme : rechercher nos amis en attendant qu’ils soient sur le réseau, envoyer des invitations, faire des groupes …

Oui mais voilà, Google a un énorme avantage sur Facebook : il y a de grandes chances qu’il vous connaisse déjà avant même que vous arriviez sur Google+ !

En effet, vous avez sûrement une boite Gmail, et/ou même un téléphone Android dont le répertoire est synchronisé avec le carnet d’adresse de Google ?

Google+ va logiquement utiliser ces outils pour exporter toutes les adresses emails des personnes que vous semblez connaître et ainsi vous proposer un réseau sans aucun effort de votre part.

A partir de là, une interface vous permet de classer  en quelques minutes, de façon ludique, tous vos contacts potentiels  et ce, même si ces derniers ne sont pas sur Google+. Ceci amène un réel confort : vous composez votre réseau une seule fois, puis vous attendez que vos amis vous rejoignent.

Google+ circles

La confidentialité, un cheval de bataille

Tout le monde s’en plaint, tout le monde la craint, je veux bien sûr parler de la confidentialité de vos publications sur les réseaux sociaux et en particulier sur Facebook. Même si ce dernier a su faire des effort dans ce domaine, la restriction du contenu de votre profil est un véritable chemin de croix. Pour se différencier, Google a su porter une attention particulière à ce qui s’avère être le talon d’Achille de Facebook. Les « cercles » sont au centre de la gestion de la confidentialité puisque vos publications pourront aisément être restreintes à certains d’entre eux.

Un webmail qui évolue aussi

Si vous n’avez pas eu notre chance en recevant une invitation de tester Google+, vous aurez peut-être tout de même remarqué de petits changements dans les interfaces de votre boite aux lettres Gmail ou encore Google Agenda.

Gmail info utilisateurSi Google Agenda n’a subit qu’un remaniement esthétique, l’interface de Gmail apporte par contre quelques données supplémentaires.

Ainsi, lors de la lecture de vos messages, de nouvelles informations relatives à vos correspondants sont disponibles, notamment un aperçu des échanges que vous avez pu avoir dernièrement avec ceux-ci.

Vous pourrez facilement répondre à vos correspondants via messagerie instantanée, courriel ou sms.

Dans le cas d’un message groupé, vous pourrez aussi organiser un événement réunissant les participants de la discussion.

Vers un nouveau référencement?

Plus qu’un réseau social, Google+ impacte le web en général avec l’arrivé du bouton google+1. Ce dernier reprend le principe du bouton facebook_j_aime mais va ajouter un aspect communautaire à vos recherches en donnant la priorité aux sites que votre réseau aura jugé digne d’intérêt.
Le référencement comme on le connaît actuellement risque d’en être profondément bouleversé.

Bon alors ? Rivalisera ou rivalisera pas ?

Google+ s’avère être un projet diablement bien pensé. L’ergonomie de son réseau fait effectivement penser à Facebook (pour ne pas désorienter ses aficionados) avec un flux d’actualités, un espace photo (reprenant votre compte Picasa), la messagerie instantanée, des flux d’actualités…
Toutefois son utilisation est beaucoup plus rapide. La reconstruction de son réseau ne prend que quelques minutes et la gestion de la confidentialité se règle en un clic.
S’il est trop tôt pour parler de succès, on peut tout de même dire que le projet aiguise la curiosité, le taux d’adoption progressant très vite. D’ailleurs, le système d’invitation a dû être interrompu 48h après sa mise en ligne tant la demande était intense. À noter que
Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, possède déjà son compte sur Google+, preuve que le projet inquiète…

2 Comments

  1. http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/audience-google-plus-en-baisse-0811.shtml

    Voilà qui confirme que les “gros chiffres” annoncés par Google concernant G+ n’étaient, comme on le soupçonnait, que dus à l’engouement du début. Le fait que la beta soit semi-fermée a probablement aidé, ajoutant au côté exclusif du réseau. Mais l’exclusivité est-elle quelque chose dont l’on souhaite se targuer lorsque l’on souhaite détroner Facebook ?

    Quoi qu’il en soit, Google Plus a encore du chemin à faire en termes de fonctionnalités comme de fonctionnement pour prétendre être un concurrent viable. Il va falloir qu’ils se lèvent tôt s’ils veulent motiver les utilisateurs à lâcher toutes leurs photos, messages et le reste !

  2. Google Plus a quand même encore du chemin à faire avant qu’il y ait autant d’applications comme dans Facebook. D’ailleurs je n’ai pas vu d’API encore…

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *