Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 24, Nov 2011 in Messagerie | 0 comments

Gmail, une messagerie pas si cloud ?

Gmail, une messagerie pas si cloud ?

Le cloud computing est, selon Nathaniel Martinez, analyste du cabinet d’études IDC*, «un nouveau mode de consommation des services informatiques». Qu’il s’agisse de Facebook, Microsoft avec Hotmail, Google avec Gmail ou encore Apple avec son iCloud, l’informatique dématérialisée est désormais incontournable pour les géants de l’informatique comme pour l’ensemble des entreprises ou encore les particuliers. Tout usager veut désormais accéder aux services et informations souhaités quel que soit le lieu où il se trouve et l’interface utilisée (PC ou mobile). Ainsi, pour répondre au mieux à ce besoin et assurer des services la plupart des géants informatiques participent à cette transformation du marché de l’information (marché représentant 3000 milliard de dollars par an !). Google ne déroge donc pas à la règle et développe une stratégie résolument « cloud ». Via son Google Apps et des outils tels que Gmail, Google Docs, Google Calendar et Google Site, le géant informatique propose des outils de communication et de collaboration simples et performants, convenant à toute entreprise ou particulier. Ces solutions sont disponibles sur les principales plateformes pour mobiles. Cependant, dans cette course à la mobilité, Google doit faire face à quelques « ratés », notamment en ce qui concerne Gmail.

Depuis le 2 novembre dernier, l’application Gmail est enfin disponible sur l’iPhone, l’iPad et l’iPod Touch. Avant la mise en place de cette application, les propriétaires d’Iphone et autres plateformes mobiles Apple devaient soit utiliser le client mail d’Apple, soit une autre application de messagerie ou bien afficher le site de Gmail dans le navigateur d’iOS. Cette nouvelle application (qui ressemble grandement à la version mobile du site) permet de recevoir des notifications en push, de lire les messages sous forme de conversations, d’utiliser la boîte prioritaire, l’archivage, les libellés, d’effectuer des recherches poussées parmi les messages. Cet enthousiasme sur l’accord des deux géants (Apple et Google) aura été de courte durée.

En effet, cette application a dû être retirée quelques heures après sa mise en ligne sur l’App Store. Ce faux départ est dû à un problème technique affectant le service de notification, et les utilisateurs de cette nouvelle application Gmail pour iOS reçoivent un message d’erreur à l’ouverture de cette dernière. Malgré ce bug, il semble que l’application soit utilisable et les utilisateurs l’ayant téléchargée avant son retrait de l’App Store peuvent continuer à l’utiliser. Google s’est cependant rattrapé et la correction de ce bug aura été rapide puisque seulement deux semaines après cet incident, l’application Gmail est à nouveau disponible sur l’App Store. Les utilisateurs de l’ancienne version devront la supprimer ou se déconnecter de Gmail avant de télécharger cette version améliorée. Bien que cette nouvelle version fonctionne parfaitement, certaines remarques subsistent notamment en ce qui concerne le multi-compte, la signature ou encore l’adaptation à la taille de l’écran…Google doit donc encore travailler pour fournir une application mail optimale. Une autre possibilité s’offrant à Google pourrait être le développement de Sent. Cette application Google reprend toutes les fonctions de Gmail (vue conversation, recherche par critères, …) et sur certains points s’avère meilleure que l’application officielle (gestion de plusieurs comptes Gmail, accès aux données associées ou encore accès aux images du terminal depuis la fenêtre de rédaction du mail).

A noter, ce n’est pas le premier problème que rencontre Google avec sa démarche cloud et notamment avec son outil de messagerie Gmail. Il y a quelques mois, certains messages de clients Gmail avaient été rendus publics lors de l’utilisation du moteur de recherche du géant informatique. Google, dont la stratégie est de fournir des solutions 100% tournées vers le web va donc devoir réfléchir à la gestion de sa stratégie cloud. Une étude SNCD** sur l’évolution du comportement des internautes face au canal e-mail, démontre que la place accordée à la messagerie par les entreprises comme par les particuliers est grandissante. On y apprend également que le téléphone mobile est le 2ème support de consultation de la boîte de réception. Ainsi, les entreprises qui encouragent l’utilisation des terminaux mobiles vont devoir réfléchir à une politique cloud plus régulée au risque de perdre des données confidentielles. La protection de ces dîtes données, va donc devoir être pris en compte dans les mois à venir par les géants informatique ***. A voir, si Google et son Gmail sauront s’adapter à cette nouvelle donne et y répondre de manière optimale. A l’heure où nous écrivons cet article, nous apprenons par l’intermédiaire de différents sites d’actualité comme Clubic que Google décide la fermeture de plusieurs de ses services ( Wave, Knol et Gears).

* IDC est un acteur majeur de la Recherche, du Conseil et de l’Évènementiel sur les marchés des Technologies de l’Information, des Télécommunications et des Technologies Grand Public.

** Syndicat National de la Communication Directe.

*** Message délivré fin septembre en Floride par Spencer Wilcox, superviseur des services de conformité de Constallation Energy, lors du congrès sécurité de l’(ISC)2. Il insiste sur le fait de faire signer aux collaborateurs de l’entreprise, un accord de respect de la charte interne des usages mobiles. Ce document indiquant que l’entreprise reste propriétaire des données pouvant être répliquées sur le terminal mobile.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *