Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 31, Jan 2017 in A la une, Autour du mail, Logiciels & Webmails, Messagerie | 0 comments

Comment fonctionne la messagerie électronique ?

Comment fonctionne la messagerie électronique ?

Je parie que vous envoyez des mails tous les jours. Et même pendant vos vacances, vous n’avez pas pu vous empêcher de les consulter. “Allez juste une fois… ça m’en fera moins à trier en revenant”.
Mais savez-vous comment les emails fonctionnent ? Qu’est-ce qu’il peut bien se passer quand vous cliquez sur “envoyer” ?
Qui d’autre que Demain le Mail pour vous l’expliquer?

Les protocoles et serveurs

Préambule : Réseaux et IP

Les emails transitent dans un réseau informatique. Ce réseau informatique est un maillage d’ordinateurs qui a la capacité de les faire communiquer, d’échanger des données ou d’interagir. Il y a deux notions fondamentales à propos de ce réseau à savoir :
la reconnaissance des machines entre elles et le transport des informations.

Pour que les machines se reconnaissent, elles ont une identité : l’adresse IP. Chaque machine à son adresse IP propre et unique comme une pièce d’identité. Elle permet aux ordinateurs de se trouver.
Généralement l’adresse IP prend le format suivant : 212.85.150.134.
Donc si vous êtes connecté à Internet, votre ordinateur a forcément une adresse IP. Si vous allez voir un site, ce site a lui aussi une adresse IP. Son URL www.alinto.com est gérée par un serveur DNS (domain name server) qui indique à quelle adresse IP elle est attachée. Ainsi, votre ordinateur et le site, se reconnaissent via leur IP et peuvent “dialoguer”.

Les serveurs

Ces machines qui vous permettent de naviguer, communiquer, voir des sites sont appelées : “serveur”. Et dans le jargon informatique, vous, utilisateurs êtes appelés : ”client”. C’est un héritage des architectures informatiques dites client/serveur des années 80 en opposition aux gros systèmes (mainframe).

Les protocoles sont les langages d’échange entre les serveurs. Suivant la fonction du serveur, il utilisera un langage particulier. L’IP désigne d’ailleurs l’ »Internet Protocol”.
Par exemple en allant voir un site internet, les serveurs utilisent le protocole HTTP. Son job sera d’envoyer le site aux clients qui le demandent.

shcema-requete

Les serveurs mail

Les serveurs emails fonctionnent de la même manière que la Poste.
Vous écrivez votre courrier, vous l’envoyez, le serveur mail que l’on peut comparer au centre de tri de la poste, se charge du transit, et hop, l’envoi au serveur de mail du destinataire et lui permet de le récupérer soit avec les protocoles POP ou IMAP s’il utilise un client lourd (Outlook, Mail, Thunderbird…) soit avec le protocole HTTP s’il utilise un client léger ou riche (plus connu sous le nom de webmail).
Quand les mails sont envoyés, on utilise un serveur SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) qui peut être celui de vos fournisseurs d’accès internet ou bien celui d’un prestataire indépendant qu’on appellera un Email service provider.

Précisions

La magie de l’informatique réside dans les multitâches. Un ordinateur peut avoir plusieurs fonctions à la fois. Sinon, comment pourrait-on, avec notre ordinateur, à la fois envoyer ou recevoir des emails, aller sur des sites internet, etc. ?
Pour pouvoir faire tout cela, l’ordinateur utilise des ports. Un peu comme un port maritime mais destiné à ne recevoir ou envoyer qu’une seule marchandise.

(Didacticiel complet)

Pour simplifier les configurations des postes, on a attribué des ports bien précis pour chaque type de service :

  • Port 21 pour les serveurs FTP.
  • Port 80 pour les serveurs HTTP.
  • Port 25 pour les serveurs SMTP.
  • Port 110 pour les serveurs POP.
  • Port 143 pour les serveurs IMAP.
  • Etc…

Les ports de l’ordinateur sont constamment “à l’écoute” pour savoir si un ordre d’envoi ou de réception arrive.

La commande TelNet

Avant Internet, il y a eu son ancêtre : Arpanet.
À cette époque, les chercheurs ont réussi à réaliser des opérations à distance (via réseau) entre des ordinateurs. Et c’est en 1972 qu’une commande a été créé pour communiquer à distance via le réseau, on l’a appelé “TELNET”. C’est donc un des premiers protocoles inventés.

Quelques chiffres sur la naissance d’internet :

Évolution de l’Internet :

  • 1969 – Création de l’Arpanet
  • 1971 – Le courrier électronique est créé par Ray Tomlinson
  • 1972 – Définition du protocole Telnet
  • 1974 – Création du TCP/IP
  • 1991 – Naissance du Web : Internet que nous connaissons aujourd’hui

Telnet est intégré à tous les ordinateurs et utilise le port 23.
Dans le cas de la messagerie, une commande Telnet permettra de vérifier la disponibilité d’un serveur SMTP.

Le protocole SMTP : envoi de mail

Étape 1 dans l’envoi : vérifier si le serveur d’envoi est à l’écoute.
Dans l’envoi, vous allez interroger le port 25. Suite à cette demande, plusieurs réponses peuvent vous revenir :

  • “220 : cela veut dire que la connexion est bien établie et que le serveur est prêt.
  • mwinf8407.alinto.com : c’est le nom du serveur.
  • ESMTP : c’est le type du serveur (ESMTP est une évolution du protocole SMTP, mais ils sont très semblables).”

En cas d’erreur, vous allez recevoir un message d’erreur du type : “421 mwinf8407.alinto.com Error:Timeout exceeded”. 421 veut dire : « service non disponible ».

Voici comment reconnaître les différentes familles de chiffrement.

  • Les codes en 200 indiquent que la commande a été réalisée sans erreur
  • Les codes en 300 indiquent que la commande est en cours d’exécution.
  • Les codes en 400 vous indiquent une erreur temporaire (vous connaissez forcément la fameuse erreur 404).
  • Les codes 500 indiquent que la demande n’est pas valide ou n’a pas pu être traitée.

Quand le serveur est disponible, le client de messagerie se présente, s’authentifie et l’email peut enfin être envoyé.

Pourquoi devoir s’authentifier pour envoyer un email ?

Cela permet de limiter l’envoi de spam et garantit au serveur SMTP que vous êtes bien l’utilisateur de l’envoi. Ce n’est pas obligatoire si c’est votre fournisseur d’accès internet qui vous fournit les emails car il reconnaît votre ordinateur grâce à son adresse IP. Mais si un vilain malware envoie des emails depuis votre ordinateur vous vous ferez très vite bloquer.

Pour l’authentification Le dialogue protocolaire ressemble à cela :
Le auth login:

auth login
334 VXNlcm5hbWU6
cGF1bA==
334 UGFzc3dvcmQ6
MTIz
235 plain authentication successful

Incompréhensible hein ? Mais comme vous le voyez il y a le code 235. Ça veut dire que tout s’est bien passé.
En tant qu’utilisateurs vous n’aurez jamais à entrer ou lire ce genre de code. Mais si ça vous plaît vous le retrouverez dans les entêtes de l’Email !

Maintenant que les FAI sont rassurés vous allez composer votre email avec un expéditeur, un destinataire, et du contenu.
Ensuite tous ces éléments seront livrés au serveur sous cette forme globalement.

mail from: <theo@netplus.ch> 
250 Ok
rcpt to: <camille@alinto.com>
250 OK
data
354 End data with .
Hello, voici du contenu !
.

Pour un humain nous pouvons l’interpréter comme suit :

  • L’email est envoyé de la part de 0Théo chez Net Plus en Suisse
  • L’utilisateur est autorisé (pas blacklisté)
  • Il est envoyé à Camille chez Alinto
  • La boîte de Camille est connue et disponible
  • Le message

L’adresse mail

Composée en 2 parties séparées par une arobase, elle est votre adresse numérique, aussi normalisée que votre adresse postale.
La première partie représente l’utilisateur de l’adresse, c’est son identifiant pour le serveur de messagerie et il est unique.
La seconde partie après l’arobase est le domaine de messagerie qui permet de savoir où est localisé précisément le serveur. Le nom permettra de retrouver votre adresse IP grâce au serveur DNS.
Comme un courrier postal, le serveur SMTP livre l’email sur le domaine et le glisse dans la boîte aux lettres à votre nom !
C’est aussi simple que cela !

Le protocole POP : recevoir un mail

Le POP3 ou Post Office Protocol (littéralement « protocole de bureau de poste »), permet de relever les courriers électroniques situés sur un serveur de messagerie électronique.
Le client de messagerie (Outlook, Mail, Thunderbird…) utilise le protocole POP ou IMAP pour récupérer les emails. Quand il utilise le POP, il se connecte au serveur de messagerie, s’authentifie, rapatrie tous les emails contenus dans l’inbox (la boîte de réception côté serveur) vers la boîte de réception du client de messagerie. Les emails sont alors stockés en local, c’est-à-dire sur le disque dur de l’ordinateur de l’utilisateur. Le POP permet toutefois de garder une copie des messages pendant une période donnée (à définir dans le client de messagerie). Ce protocole est historiquement plus utilisé que l’IMAP car il permet de lever les contraintes d’un stockage trop restreint sur le serveur et de travailler ensuite sans connexion Internet (ce qui devient de plus en plus rare).
Le point faible de ce protocole est qu’il n’y aucune synchronisation avec le serveur. Si vous relevez en POP vos emails à la fois sur un ordinateur et un smartphone, des messages déjà lus classés ou supprimés sur l’ordinateur réapparaitront comme non lus sur le téléphone.
Toutes les actions effectuées sur une boîte mail en POP, comme le classement des emails, la création de répertoires sur la boîte ou bien encore l’attribution d’étiquettes aux emails, ne seront que le fruit des possibilités offertes par le client de messagerie (Outlook, Thunderbird, Mail…). Elles ne correspondent pas à de réelles actions effectuées sur le serveur.

Si vous souhaitez paramétrer votre compte de messagerie en POP, voici un tuto, et pour trouver vos informations de serveurs en fonction de votre FAI.

Le protocole IMAP : recevoir un mail

L’IMAP4 : Internet Message Access Protocol (IMAP), est un protocole qui permet d’accéder à ses courriers électroniques directement sur les serveurs de messagerie. Là où le POP rapatrie vos messages sur votre poste, avec l’IMAP vous les consultez directement en ligne et en parfaite synchronisation avec le serveur.

L’IMAP autorise plusieurs connexions simultanées à la boîte mail, ce qui permet par exemple de consulter ses messages depuis un PC et un Smartphone. Un email lu et/ou classé dans un dossier depuis le Smartphone, le sera également sur Outlook ou Thunderbird de votre ordinateur. Mieux encore le webmail (client riche) utilise ce même protocole pour relever l’email et gérer les dossiers. Ainsi, depuis l’ordinateur d’une autre personne ou encore dans un café, vous pouvez retrouver toute votre messagerie, ses dossiers… et vous pouvez également appliquer des filtres côté webmail sur le serveur pour gagner un temps précieux dans la gestion de vos emails.
L’autre point fort est quand vous changez d’ordinateur ou de téléphone, alors vous n’avez pas besoin de transférer les emails d’un poste vers l’autre, vous avez seulement besoin de créer votre compte de messagerie sur Mail ou Outlook. La seule contrainte de ce protocole qui permet un usage universel de votre messagerie est d’avoir suffisamment d’espace de stockage côté serveur (et un bon fournisseur). Mais avec les standards actuels du marché si vous archivez bien vos vieux emails non stratégiques en local, ce protocole vous apportera énormément d’avantages.

Si vous souhaitez paramétrer votre compte de messagerie en IMAP, voici un tuto,  et pour trouver vos informations de serveurs en fonction de votre FAI.

Pour aller plus loin

L’email ce n’est pas qu’un monde fabuleux, il connait aussi son lot de problème,
Les mails qui n’arrivent pas, les pirates, les spams, le Phishing.

Source : OpenClassrooms, Cri UPEM, Wikipedia POP, Wiki IMAP

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *