Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 23, Fév 2009 in Autour du mail, Logiciels & Webmails, Messagerie | 3 comments

CARAMAIL récupéré finalement par GMX

Aaaah…Caramail…
Si comme moi, cette messagerie vous rappelle de bons souvenirs (sniff…c’était ma première boîte aux lettres quand même ! ), vous serez alors heureux d’apprendre que celle-ci n’est pas totalement perdue.  Après le  démantèlement de certaines activités de Lycos, on pensait que Caramail passerait définitivement aux oubliettes. Mais aux dernières nouvelles, c’est finalement la société GMX (Global Mail Exchange) qui reprend le flambeau. GMX est un service de courrier allemand fondé en 1997 et une filiale du fournisseur d’accès à United Internet. A ce jour GMX compterait 10 millions d’utilisateurs.

 

Quelques rappels historiques
Caramail est d’abord un webmail fondé en 1997 par Orianne Garcia, Alexandre Roos et Christophe Schaming. Peu à peu suivirent des évolutions telles que :

  • un service de discussion en direct (chat),
  • des forums,
  • puis d’autres services annexes comme des ventes aux enchères ou un système de sauvegarde de documents.

Tous ces services feront bientôt le succès de Caramail, et rassembleront un nombre de plus en plus important de fidèles.
En 2000, Caramail est alors racheté par le groupe SPRAY, qui se fait lui-même racheter la même année par Lycos Europe. Malgré de francs adeptes du webmail (à l’époque numéro 1 des webmails français ! Et oui, tout de même !!! ), celui-ci subit de plus en plus de problèmes techniques (serveurs de messagerie saturés, retards de plusieurs jours dans la distribution des mails …) et n’hésite pas à utiliser des campagnes de publicité assez agressives. Ce qui entraine finalement de plus en plus d’abandon du service par bon nombre d’internautes. Cependant, Caramail maintient ses services jusqu’en 2007.

 Et aujourd’hui ?
En date du 15 Février, Caramail ferme ses portes.
« Lycos a décidé de céder les activités rentables et d’arrêter les activités non rentables. Une grande partie de l’activité de notre portail fait partie de ces dernières », argumente le groupe dans une session de questions-réponses à destination des membres de sa communauté.

Avec le rachat du domaine par la société GMX, les utilisateurs de CaraMail pourront donc conserver leur adresse email au travers de l’outil MailCollector fourni par GMX et la paramétrer par défaut. (conservation de l’identifiant et du mot de passe) GMX offre 5 Go d’espace disque ainsi qu’un 1 Go permettant de stocker divers fichiers. Le webmail se couple à un carnet d’adresses et un agenda et propose de centraliser par POP plusieurs comptes externes (Yahoo!, Gmail, Hotmail…).
Pour créer une adresse ou basculer son ancienne de Caramail, voici l’adresse : http://www.gmx.fr/portal/caramail.html.1

 Nostalgie…quand tu nous tiens !
Caramail restera encore et toujours dans l’esprit des internautes français comme le premier site permettant vraiment de communiquer. Ils sont nombreux à s’être rencontrés par ce biais-là. « Un couple m’a un jour interpellé dans la rue », sourit Orianne Garcia. « Il voulait me présenter son bébé. Il s’était rencontré sur le chat de Caramail. »
Mais même si la reprise des mails se fera, la disparition de ma première messagerie m’attriste toutefois…petite larme… et oui, c’est une page du Web français qui se tourne.

3 Comments

  1. Bonjour,
    cette information date d’il y a un peu plus de 4 ans. Il est possible que le service de bascule ait depuis fermé ses portes. Vous pouvez cependant toujours accéder à gmx ici : http://www.gmx.fr/
    Cordialement.

  2. Impossible d’ouvrir en cliquant sur ouvrir un compte avec gmx.

  3. Et oui, tout d’abord respect pour ce qui fut l’une des pionniers de notre métier en France. Si la marque reste, elle disparaît un peu du paysage français. Et même si avec des amis, des partenaires, nous avons bien essayé de la faire revenir au bercail, nous n’avons pu lutter contre des géants anonymes. Tiens, nous aurions pu proposer au gouvernement de la préempter comme pour un tableau :-).
    Mais non, la crise a eue raison de Cara et il serait déraisonnable de parler d’exception culturelle dans le monde du Web.
    J’en tire deux conclusions :

    1/ vu le nombre de leaders français dans l’ Internet et le logiciel, nos gouvernements n’auraient-ils pas oubliés quelque chose dans leurs plans numériques ?
    2/ le monde virtuel peut ne pas être dénué de sentiments !
    Philippe

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *