Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 4, Juin 2014 in A la une, Etudes & Stats | 0 comments

Les objets connectés envahissent notre quotidien

Les objets connectés envahissent notre quotidien

Avec l’arrivée dans le commerce des nouvelles montres connectées, il serait bon de faire un point sur le marché de ces objets de l’Internet qui pourraient bien peser jusqu’à 500 millions en 2016. (Source le JDN).

Objets connectés ou gadgets inutiles

Notre quotidien déjà envahi par les nouvelles technologies sera surement brassé par les nouveaux objets connectés qui débarquent sur le marché. La nouvelle montre connectée de chez Samsung, qui permet outre de lire l’heure, de recevoir ses notifications, de prendre ses appels, de surveiller ses performances physiques et cardiaques avec un podomètre annonce la couleur. Demain sera connecté ou ne sera pas. Dans cette lignée, nous retrouvons la poupée-nurse. Avec son design de poupée russe moderne, cette maman de substitution vous rappellera l’heure de la prise de vos médicaments, vous préviendra quand vos enfants rentreront de l’école… La liseuse remporte aussi sa part des suffrages. Elle permet de transporter avec vous plus de 300 livres et vous offre un confort de lecture égal à un livre. Les puristes crieront au scandale rappelant que les livres ont une odeur, un toucher, presque une âme, toujours est-il que cet objet reste très pratique.

Jugez par d’autres trop intrusifs ces objets vous permettent de garder contact avec vos proches et sont des pense-bêtes utiles. Appliqués à la domotique, ils permettent de surveiller votre maison en votre absence, de fermer vos volets à distance, de contrôler votre consommation de chauffage à l’autre bout du monde si vous le souhaitez et même l’état de santé de vos plantes avec une sonde plantée dans vos pots. Dans le domaine de la santé, des bracelets connectés sont à l’étude pour les personnes âgées. Les bracelets vous préviendraient en cas de chute ou de malaise, bref, une chose est sûre ces objets connectés ont un bel avenir devant eux.

On pourra les qualifier de gadgets en établissant le rapport entre le temps d’utilisation et le prix de l’objet. Gadget prend alors le sens « d’accessoire superflu ». Actuellement, les gens ne sont pas encore prêts à investir dans un objet de technologie avancée pour ne pas s’en servir à longueur de temps (a contrario d’une télévision ou d’un smartphone).

Un futur prometteur

C’est une bonne nouvelle pour l’économie française en général, avec ces start-up qui voit en lui un nouveau monde à conquérir. Les experts estiment que dans trois ans, chaque Français disposera de 8 objets connectés. « La France dispose de tous les talents des ingénieurs, des électroniciens, des designers et des commerciaux », pointe Anne-Sophie Bordry mais, pour s’imposer, « les acteurs doivent prendre le tournant industriel des objets communicants, connectés et intelligents ». Pour cette ancienne directrice des affaires publiques de Facebook, « ces objets sont un gage de compétitivité essentiel pour l’ensemble des entreprises que ce soient celles qui vont les créer ou celles qui vont proposer de nouveaux services grâce à l’exploitation des données collectées ». Jusqu’ici virtuel, Internet va prendre une dimension physique et territoriale qui ouvre de nouvelles perspectives. Car, estime la présidente du think tank, « les TPE-PME peuvent avec souplesse repenser leur processus de production et les grands groupes, s’allier aux start-up innovantes. » (Source : Le Parisien).

Murmure hier, balbutiement aujourd’hui, déferlante demain, ces objets n’ont pas fini de faire parler d’eux.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *