Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 21, Mar 2014 in A la une, Autour du mail, Etudes & Stats | 0 comments

Windigo, générateur de spam

Windigo, générateur de spam

Nous parlions de spam au début de la semaine et l’actualité nous prouve que ce sujet reste sensible.
Une vaste attaque de serveurs a été identifiée. Les chiffres sont faramineux : 25 000 serveurs UNIX infectés par un cheval de Troie. Il porte le charmant nom de Windigo.

On peut se rassurer…

Cette campagne criminelle n’est pas virale. Windigo doit être installée manuellement sur les serveurs. Les pirates profitent d’une mauvaise configuration des serveurs ou d’un système d’authentification trop léger. Elle ne détruit pas les machines, mais elle génère l’envoi d’environ 35 millions de spams par jour. Les réactions sont différentes en fonction des OS installées. Sous Windows, Windigo tente d’installer un malware, sous Mac OS il envoie des publicités pour des sites de rencontres et sous IPhone, il redirige vers des sites pornographiques.
Si vous êtes touché par un malware, le mieux c’est encore de l’effacer complètement et de réinstaller le système d’exploitation avec de nouveaux mots de passe et clés privées.

 

Mais pas trop…

Comment un si grand nombre de serveurs a pu être infecté si bien que 500 000 personnes sont redirigées vers un contenu malveillant ? Pis que ça, Windigo existe depuis plus de 3 ans. 3 ans que transite par ces serveurs une quantité inimaginable de spam.
La sécurité des machines n’est pas sûre à 100%. Et le spam continu de nous pourrir la vie. Mais on comprend facilement que les entités compétentes ne peuvent pas lutter contre 25 000 sources différentes d’émission de spam.

 

Le spam un véritable outil commercial

Et si vous n’en pouvez plus de ce mot, s’il vient tout de même envahir votre boîte mail, c’est parce que ce nuisible est rentable. Et oui, près d’un utilisateur sur trois achète les produits du spam. Une étude a été menée et près de 30 % des répondants ont déclaré avoir contracté deux achats suite à un spam. Et s’il rapporte de l’argent à la réception, il n’en coûte pas beaucoup à l’envoi. Les détenteurs de botnets feraient payer entre 5 et 10$ le million de spams et pourraient ainsi gagner jusqu’à 150 000 $ par jour… De quoi annoncer encore une longue et fructueuse vie à notre meilleur ennemi le spam !

 

(source : Clubic.com et ZDNet)

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *