Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 17, Mar 2014 in A la une, Autour du mail, Sécurité | 0 comments

Email Miles, ou le grand voyage de l’email

Email Miles, ou le grand voyage de l’email

Je n’irai pas par 36 chemins (quoique !)…

Qui ne s’est jamais demandé quelle route empruntait son email ? Parce qu’un courrier postal, on voit à peu près le principe, mais un mail ? Il part tout seul comme un grand affronter les serveurs et parcourir le monde pour atterrir chez votre destinataire.

Email Miles est un nouveau programme qui vous permet de visualiser quel chemin parcourt votre email. Par le biais de la technologie GPS et d’Internet, il calcule la distance parcouru par l’email et chaque serveur traversé devient un checkpoint qui s’ajoute dans le corps du mail.

 

 

Brucker-Cohen, professeur de design à New York espère que son programme, au-delà de l’aspect ludique, montrera aux utilisateurs que la rapidité des modes de communication modernes n’est pas acquise.

Sur le principe : les e-mails parcourent de longues distances et doivent parfois passer par différents serveurs dans différents pays. C’est parce que plusieurs entreprises gèrent une multiplicité de câbles réseaux. Email Miles localise les serveurs et calcule la distance entre eux.

Par exemple, un courriel qui va de New York à Dakar parcourt un total de 12 115 miles – soit beaucoup plus que la distance réelle entre les deux villes qui est de 3 824 milles. C’est parce que l’email passe d’abord par Chicago, puis  en Californie, ensuite il se rend à Dallas, pour aller à Londres et finir sa route à Dakar.

 

Email-mile, le chemin de l'email

Email-mile, le chemin de l’email

 

Pour l’instant ce programme est encore au stade de crowdfounding, mais si son avenir est encore incertain, son utilité pourrait aller au-delà de son aspect gadget. Il apportera une traçabilité garantissant l’intégrité des échanges internationaux. Ainsi le programme pourra montrer qu’en fonction du pays traversé l’échange n’est pas forcément sécurisé.

Email Miles permettra également d’optimiser les routes empruntées, ce qui aura un effet bénéfique pour notre planète en sollicitant moins de serveurs donc moins d’énergie.

La technologie de demain ne doit pas seulement être plus impressionnante ou performante, elle devra être aussi plus respectueuse de l’environnement.

 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *