Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 5, Août 2013 in A la une, Autour du mail, Etudes & Stats, Messagerie, Sécurité | 0 comments

Les spammeurs au-dessus des lois

Les spammeurs au-dessus des lois

Les boîtes mails inondées par des spams : tout le monde connait. Certes les anti-spam font leur travail et sont efficaces, mais ce ne sont pas ces outils qui arrêtent les spammeurs de plus en plus nombreux et perfectionnés. Les spams sont réglementés par la loi française, toutefois les spammeurs ne semblent pas s’en soucier. Peu d’internautes le savent mais le spam est légalement interdit. La sécurité des internautes est soutenue, non seulement par des organismes mais également par les lois qui régissent l’utilisation de mails publicitaires.

Frontière entre spam et publicité

Théoriquement les internautes devraient recevoir des publicités provenant uniquement de sites ou marques auxquels ils se seraient inscrits. Dans la pratique, il en est autrement. Les spammeurs passent outre les lois misent en place pour lutter contre ce fléau et n’hésite pas à répertorier des centaines de milliers d’adresses dans le but de faire des envois de masse. Rappelons qu’une loi datant de 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, énonce clairement les points suivants :

  • Le destinataire doit s’être inscrit à une marque ou un site pour recevoir de la publicité
  • L’offre peut coïncider avec un produit acheté précédemment
  • La publicité doit contenir un lien de désinscription, permettant à l’internaute de se désinscrire

C’est le lien de désinscription qui est l’élément qui différencie visuellement une publicité d’un spam. Il est également appelé « opt-out ». Il est dans les droits du destinataire de se désinscrire de la liste de diffusion, en cliquant simplement sur le lien et sans contrepartie financière. Si ces trois conditions ne sont pas remplies par le mail en question, il s’agit d’un spam. Les spammeurs encourent 5 ans d’emprisonnement et 300 000€ d’amende.

Les organisations luttent contre le spam

La CNIL (Commission National de l’Informatique et des Libertés) qui a pour but de défendre les libertés et la sécurité des internautes, lutte activement contre le spam. Plusieurs pages de leur site Internet conseillent, aident et préviennent les internautes des risques liés au spam. En 2002, la CNIL avait lancé une opération « Boîte à spam » et avait reçu plus de 320 000 plaintes d’internautes submergés de spams. Grâce à cette initiative quatre entreprises qui envoyaient des publicités non désirées avaient été démasquées et dénoncées au parquet de Paris. Associés à cette lutte Signal Spam et Phishing Initiative mènent également une lutte intense contre toutes les formes de spams. Les victimes de ces arnaques ont la possibilité de signaler un spam/phishing afin qu’il n’y ai pas d’autres victimes. Une fois le signalement fait par l’internaute, l’organisation se charge de vérifier la provenance, l’émetteur et le contenu de ces mails afin de les bloquer ou non.

En 2012 les spams avaient connu un recul avec 40% des mails reçus. En mars/avril 2013 ce pourcentage a atteint les 60%. Les lois ne font apparemment aucun effet sur les spammeurs, la collecte d’adresses sur le net continue. Il reste encore un bout de chemin à parcourir avant d’arriver au zéro spam. Une législation mondiale en terme de protection de l’internaute contre le spam pourrait éventuellement être une solution… En attendant tous à vos anti-spam !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *