Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on 4, Juil 2012 in A la une, Autour du mail, Sécurité | 0 comments

Le spam devient social

Le spam devient social

Le spam devient social ! Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux ne cessent de se développer et la rançon du succès ne se fait pas attendre. En effet, ces derniers font face à des attaques spams toujours plus nombreuses : selon l’éditeur de logiciels Impermium, 40% des comptes créés sur les réseaux sociaux sont utilisés pour le spam!

Le spam dit « social » c’est-à-dire celui s’attaquant aux réseaux sociaux a considérablement augmenté ces derniers mois et aujourd’hui 40% des comptes et 8% des messages sur les réseaux sont considérés comme étant du spam. Ce pourcentage varie bien sûr selon les réseaux, les « petits » réseaux (Pinterest, Tumblr, etc.) peinant à enrayer les attaques de spams faute de moyens financiers et techniques mais aussi d’expérience. Facebook et Twitter, qui font partie des réseaux à forte notoriété ne sont pourtant pas épargnés, bien au contraire.

Selon Impermium, le spam via les réseaux est beaucoup plus efficace que le spam dit « classique » par e-mail. Aux réseaux donc de faire le nécessaire pour lutter contre cette nouvelle menace en étant plus regardant sur l’identité de leurs utilisateurs. C’est notamment le cas de Twitter qui se dit préoccupé par les messages de spams toujours plus nombreux sur son site.  En effet, de faux utilisateurs utilisent les liens raccourcis pour vous renvoyer vers des virus et autres menaces.

Ainsi la direction du célèbre réseau a décidé de prendre plusieurs mesures pour lutter contre ces messages non-désirés. Parmi ces mesures, Twitter envisage de modifier une des règles de fonctionnement du réseau. Normalement, le principe de Twitter est que tout le monde peut parler à tout le monde. Le problème est que les spammeurs polluent vos « mentions* » de messages publicitaires et autres virus. Twitter a décidé de cacher les tweets des utilisateurs qui n’ont aucun follower**. Ainsi, si vous n’êtes suivis par personne et que votre biographie et votre photographie ne sont pas renseignées, le réseau social vous considèrera désormais comme un potentiel spammeur. Les utilisateurs peuvent bien entendu continuer à signaler par eux-mêmes les comptes douteux (qui suite à un nombre élevé de plaintes sont ensuite bloqués). Certains parlent déjà de censure.

Cette «polémique» intervient au moment où le site de microblogging publie son rapport de transparence indiquant les demandes d’informations sur les utilisateurs par les gouvernements ou ayant-droit sur la période du 1er janvier au 30 juin 2012. La France aurait émis moins de 10 requêtes de transmissions de données dont une de suppression (demande qui n’a pas été satisfaite).

De plus, les QR*** codes sont aussi les nouvelles cibles des spammeurs. Ils redirigent les utilisateurs vers une page non désirée, un virus ou pire un code prélevant les informations personnelles stockées sur votre smartphone. Aux utilisateurs donc de vérifier la source du code et d’éviter de les scanner quand celle-ci n’est pas clairement définie.

En conclusion, les réseaux sociaux et toutes autres nouvelles technologies de communication, vont devoir faire face à une nouvelle problématique. Ils vont devoir trouver les bons outils pour lutter contre des attaques toujours aussi nombreuses. Mais également trouver l’équilibre entre protection des utilisateurs et respect des libertés individuelles. Twitter a par exemple refusé de supprimer l’anonymat estimant qu’utiliser un pseudonyme était le seul moyen de s’exprimer librement dans certains pays.

*Quand vous vous adressez à quelqu’un en indiquant @son-adresse-Twitter dans votre message, ce dernier apparaît sur son mur sous forme de mention.

**Cf. glossaire Twitter

*** QR pour Quick Response. Il s’agit d’un code-barres en deux dimensions dont le contenu du code peut être décodé rapidement. Il stocke des données reconnues par des applications. Elles déclenchent des actions telles que  la navigation vers un site web, ajout d’un contact dans l’annuaire, ajout d’un événement dans l’agenda…

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *