L’avenir du courrier en Allemagne : De-Mail ?

Aussi simple qu’un email, aussi sûr qu’un courrier.

logo-de-mailAinsi se nomme le slogan du nouveau service d’échange de données confidentielles et contractuelles sur Internet en Allemagne.

Le 24 février 2011, le parlement allemand a adopté la loi « De-Mail ». Son objectif est de permettre aux Allemands d’utiliser l’email pour l’envoi de documents contractuels.

L’identité des expéditeurs et destinataires de De-Mail ainsi que leur distribution peuvent être prouvés légalement. Le contenu des De-Mail ne peut être ni lu, ni modifié lors de leur transfert sur Internet. En effet, le processus d’inscription sécurisé (De-Ident) et l’envoi crypté entre les fournisseurs de messagerie permettent un envoi et une réception confidentiels des De-Mails.

Selon le gouvernement allemand, De-Mail augmente le niveau de sécurité lors de l’échange de messages et de documents par rapport aux emails traditionnels. En outre, il permet d’éviter les Spams ou les tentatives de Pishing.

Ces boîtes aux lettres spécifiques permettent également d’enregistrer certains documents pour plusieurs années dans le dossier « De-Safe ».

De-Mail est un label qui est encouragé par le gouvernement germanique. L’État a défini son cadre. Il peut ainsi être proposé par les fournisseurs de messagerie. Ces derniers doivent suivre un processus d’accréditation dont une attention particulière est portée à la protection des données personnelles. Aujourd’hui GMX, web.de et Telekom proposent “De Mail”. Il faut savoir que l’envoi d’un message via De-Mail est facturé 15 centimes

A voir l’imposant stand consacré à ce projet au dernier CeBIT d’Hanovre, l’on comprend mieux les enjeux de De-Mail. Cela concerne en premier lieu les entreprises pour les envois de contrats, de factures ou encore la confirmation de commande. Pour les employés également avec la réception des bulletins de salaires. Les convocations judiciaires, informations diverses envoyées par les fonctionnaires pourraient aussi devenir électroniques et permettre à l’État d’économiser un nombre considérable de lettres recommandées.

On estime à 19,2 milliards le nombre de lettres envoyées par an outre-Rhin. 50 % de celles-ci pourrait à l’avenir être remplacées par De-Mail…

En Italie, un système similaire a été mis en place par le gouvernement afin d’offrir à la population italienne un outil de communication électronique officiel et protégé. Ce service est appelé Posta Certificata.

Il permet, entre autre, d’échanger des documents avec l’administration et ainsi d’éviter d’interminables files d’attente. Pour avoir accès à ce service gratuit, il faut être âgé de plus de 18 ans et posséder un numéro fiscal.

A quand un système identique en France ?

En savoir plus sur De-Mail : http://www.cio.bund.de/DE/IT-Projekte/De-Mail/demail_node.html

A lire sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>